Catégories

Qui a inventé la montre à gousset ?

Qui a inventé la montre à gousset ?

C’est un sujet de débat passionné parmi les tricoteurs de chaussettes : talons courts ou talons à rabat et gousset ?

Aujourd’hui, je me concentre sur les talons à rabat et à soufflet.

A lire en complément : Quelle taille de vêtements féminins ?

Histoire de Sock Heel

La construction du talon à rabat et à soufflet est traditionnelle ; c’est ainsi que la plupart des chaussettes tricotées à la main ont été fabriquées. Mais il est plutôt tombé en défaveur, pour quelques raisons. La première est que certains trouvent qu’il est un peu plus difficile de travailler, ce qui est assez juste, bien que la délicateté soit souvent une question de familiarité. La seconde est qu’un talon à rangée courte s’adapte très facilement aux chaussettes à orteils, vous pouvez le travailler dans les deux sens. Au fur et à mesure que la construction des orteils est devenue plus populaire, le talon à rangée courte a également augmenté

Mais la troisième raison est la plus intéressante. Nous adorons les chaussettes à talon court car elles ressemblent aux chaussettes que nous achetons dans les magasins. Mais voici le plus drôle : les chaussettes achetées en magasin ressemblent à ça parce que c’était tout ce que les machines à tricoter originales étaient capables de fabriquer. Mais comme je l’ai mentionné dans mon article précédent, la ligne courte le talon n’est pas toujours le meilleur ajustement.

A lire également : Quelle bague pour quel doigt ?

La construction du rabat et du soufflet expliquée

Le grand avantage de la construction à rabat et à soufflet est qu’elle permet d’obtenir une chaussette élargie au niveau du talon et du pied devant le talon, ce qui correspond à la forme de nombreux pieds adultes.

Les trois points d’ajustement essentiels d’une chaussette.

Un pied, joyeux enserrée dans un talon à rabat et à soufflet. Un talon à rabat et à soufflet est construit en trois étapes.

Étape 1 : Le rabat

Une fois la jambe terminée, vous commencez par tricoter une longueur de tissu en va-et-vient en rangées, sur la moitié des mailles de la chaussette. Ce tissu se place à l’arrière de votre talon. Il est généralement travaillé de sorte que vous ayez à peu près le même nombre de rangées que vous avez des points de suture.

Rangées RS : Glissez 1 dans le sens du pourpre (pwise) avec le fil dans le dos (wyib), k jusqu’à la fin.

Rangées WS : Glissez 1 pwise avec le fil devant (wyif), p jusqu’à la fin.

Terminez par une ligne WS.

Ici, le le rabat a été travaillé et des marqueurs ont été placés pour la prochaine étape. (Pour le renforcement, le rabat du talon peut être tricotée en point glissant. Plus d’informations à ce sujet dans une prochaine chronique.)

Étape 2 : Le virage

Le tour du talon est travaillé sur les points de suture du rabat et se trouve sous le pied.

Il y a quelques tours de talon qui fonctionnent bien dans cette construction.

Demi-mouchoir, soi-disant parce qu’il ressemble au triangle d’un mouchoir plié.

rond. Pas de prix pour deviner pourquoi on l’appelle ainsi.

Carré. Le talon carré est mon préféré, car il est facile de travailler sur n’importe quel nombre de points de suture et a un bon ajustement. C’est pour ça que je vais vous donner les instructions.

Une autre vue du talon carré en bas du pied. Pour chaque type de talon, le virage est façonné par des diminutions. Il n’est pas nécessaire d’envelopper et de tourner une seule rangée courte ! Pour certains tricoteurs, c’est une raison suffisante pour changer méthodes.

Travailler le virage

Pour commencer, divisez les points de talon aussi uniformément que possible en tiers. Le nombre de points se divise-t-il uniformément par 3 ? Si c’est le cas, vous avez des tiers égaux. Si le nombre de points ne se divise pas uniformément par 3, vous aurez deux tiers identiques, et un point qui ne correspond pas, soit un de plus ou un de moins. Par exemple, 27 est 9/9/9, 28 est 9/10/9, 29 est 10/9/10, et ainsi de suite.

Placez des marqueurs de point pour diviser les points du rabat du talon en trois. Si vous avez un numéro qui ne correspond pas, c’est le jeu du milieu.

Tour de talon rangée 1 (RS) : Il y a encore ces marqueurs. Glissez 1 pwise wyib, k au 2ème marqueur, marqueur de glissement, ssk, virage.

Après la diminution, il restera des points de suture à la fin de la rangée. Ignorez-les pour le moment. Turn signifie vraiment tourner ! Vous reviendrez et reviendrez plus tard et vous les diminuerez.

Tour de talon rangée 2 (WS) : Slip 1 pwise wyif, p au 1er marqueur, marqueur de glissement, P2tog, tournez.

Il restera des points de suture des deux côtés, avec un peu d’espace séparant les points restants de ceux du milieu.

Les deux premières rangées du virage sont terminées. Vous pouvez voir les diminutions, juste en dehors des marqueurs, et les écarts juste après les diminutions. Dans chacune des lignes suivantes, vous allez réduire l’un des points restants. La diminution est toujours effectuée au même endroit, juste en dehors du marqueur, de sorte qu’il est facile de garder une trace de votre position.

Tour de talon rangée 3 (RS) : Glissez 1 pwise wyib, k au 2ème marqueur, marqueur de glissement, ssk, virage.

Tour de talon rangée 4 (WS) : Glissez 1 pwise wyif, p au 1er marqueur, marqueur de glissement, p2tog, tour.

Répétez les rangs 3 et 4 jusqu’à ce que vous ayez tous les points de suture, et il ne reste qu’un seul point de chaque côté du marqueur. Un conseil utile : après une diminution de WS, vous devriez avoir le même nombre de points après l’écart des deux côtés.

C’est fait ! C’est ça Ce n’était pas difficile, n’est-ce pas ?

Étape 3 : Réunir le round

Une fois le talon tourné, vous disposez de deux parties de chaussette : le talon d’un côté et le coup de pied de l’autre, avec deux écarts géants de chaque côté.

Pour combler ces lacunes et reprendre le travail en rond, vous prenez des points de suture de chaque côté, entre le tour du talon et le cou-de-pied. Cette construction, de par sa conception, permet d’obtenir plus de points, et donc plus de tissu, pour s’adapter confortablement autour de cette partie généralement plus large du pied.

points de suture ramassés pour le gousset. Vous travaillez ensuite en diminuant pour rétrécir la chaussette en vous dirigeant vers les orteils, en s’adaptant à la forme de votre pied. (C’est pourquoi on l’appelle un gousset. Le gousset est un terme de confection désignant un insert triangulaire de tissu. Le triangle de la chaussette est créé avec les diminutions.)

Le gousset diminue. Création du gousset

Configuration du pied rond :

Tricoter sur les mailles du talon, ramasser et tricoter les mailles le long du premier bord le rabat du talon, en utilisant les points glissés comme guide.

Combien de points de suture ? Habituellement, c’est un pour chaque point glissé. J’aime en prendre un ou deux de plus pour éviter un trou.

Il y a un truc à cela : ne prenez pas dans le « coin », mais continuez plutôt en ligne droite, en remontant un peu dans la jambe de la chaussette. Bien plus rangé : pas de trou !

Travaillez ensuite sur les points de cou-de-pied en suivant le motif défini. (Votre motif peut être une chaussette unie, comme indiqué sur les photos.)

Ramassez et tricotez des points le long du deuxième bord du rabat du talon, en essayant de faire de votre mieux pour obtenir le même numéro que celui que vous avez obtenu du premier côté. (Si c’est une fois, tout ira bien, je ne le dirai à personne.) Tricotez ensuite jusqu’à ce que vous soyez au milieu des points de suture du talon. C’est le nouveau départ de la ronde.

Voici un rappel sur la façon de ramasser les points de suture.

Vous aurez plus de points de suture qu’au départ. C’est par conception, pour créer cet espace supplémentaire devant le talon.

À ce stade, c’est utile pour ranger vos aiguilles de manière à ce que les points de cou-de-pied soient regroupés sur une seule aiguille. Si vous êtes sur une boucle magique ou deux circulaires ou des DPN flexibles, les points de la semelle doivent être sur une aiguille et placer un marqueur au milieu pour désigner le début de la manche. Si vous utilisez des DPN traditionnels, le début de la manche se situe au début de la première aiguille ; placez les points de cou-de-pied sur une seconde et le reste de la manche sur une troisième. De cette façon, vous pouvez facilement suivre où vous vous trouvez.

Travaillez un tour pour régler et ranger les points de suture ramassés :

K jusqu’à la fin des mailles du talon, tricoter ktbl (tricoter à l’arrière de la boucle) sur tous les points ramassés jusqu’au cou-de-pied ; tricoter normalement sur le cou-de-pied ; tricoter ktbl sur tous les points ramassés (jusqu’au talon) et k jusqu’à la fin du tour.

gousset diminue le tour 1 : Le K à 3 m avant le cou-de-pied, k2tog, k1 ; tricoter sur le cou-de-pied en suivant le motif fixé ; k1, ssk, k jusqu’à la fin du tour.

Gousset diminuer le tour 2 : K jusqu’au cou-de-pied ; travailler sur le cou-de-pied selon le motif défini ; k jusqu’à la fin du tour.

Répétez les 2 derniers tours jusqu’à ce que vous reveniez à votre nombre de points d’origine. Complétez ensuite la chaussette comme écrit.

Plug and Play !

Vous pouvez utiliser cette construction de talon sur n’importe quel modèle de chaussette de haut en bas sans nécessiter d’autres changements de motif. Essayez-le !

Dans la boutique MDK Quelle que soit la qualité de vos tricots, gardez-les propres. Vos achats en boutique prennent en charge tout ce que nous faisons ici chez MDK. Merci !

Savon à lessive Soak Par Soak Cela pourrait être utile Voici comment enregistrer cet article dans votre compte MDK en un seul clic.

Articles similaires

Lire aussi x

Show Buttons
Hide Buttons